Élu depuis 2014, Serge Piou est le maire de la commune déléguée de Saint-Pierre-Montlimart. Les Montlimartois s’élèvent au nombre de 3436 au 1er janvier 2018 (Source : Insee) sur un territoire de 22,29 km².

Géographie

Commune de la Vallée de l’Evre, Saint-Pierre-Montlimart est également bordé à l’Est par une rivière encaissée, le Charruau, affluent de l’Èvre.

Traversée par deux routes d’intérêt régional, la RD 17 reliant Saint-Laurent-des-Autels (et ainsi Ancenis et l’autoroute Nantes – Paris) à Chalonnes sur Loire et la RD 752 reliant Varades à Cholet en passant par Beaupréau, la commune a une position stratégique dans le triangle Angers-Cholet-Nantes.

Le bourg est distant de 48 km d’Angers, de 27 km de Cholet et de 48 km de Nantes.

La commune de Saint-Pierre-Montlimart, d’une superficie de 2 229 hectares, est située à l’Ouest du département de Maine et Loire, au coeur de Mauges Communauté et de la commune de Montrevault-sur-Èvre.

Histoire

2000 ans avant J.C., un village est fondé à l’emplacement de l’actuel Petit Montrevault ; c’est déjà la présence d’un filon d’or qui a provoqué cette installation. « La Butte de la Roche », qui pourrait être un  tumulus, date de cette même époque.

En 57 avant J.C., les Romains arrivent à Saint-Pierre et y exploitent le minerai de fer. Saint-Pierre porte alors le nom de Meldacus ; elle deviendra la capitale des Mauges vers la fin du IVème siècle.

La domination Romaine s’achevant, le Pays de l’or va devenir une région très convoitée, des luttes sanglantes vont éclater. En l’an 943, un traité de Paix est signé ; Maulimart se met à construire.

A la fin du Xème siècle, on construit le château du Petit Montrevault et le village est englobé dans ses fortifications.

C’est en 1030 que l’église de Maulimart va être édifiée ; son entrée se trouvait à l’ouest ; à cette même époque les « maisons des chanoines », origine de l’agglomération moderne (« Le Prieuré », « La Compassion », « St Jean » …) furent construites.

En 1515 – 1516 fût construit le clocher de l’église actuelle. Les guerres de religion vont de nouveau ensanglanter les Mauges, détruisant en 1569 le Château du Petit Montrevault.

Saint-Pierre participera activement aux guerres de Vendée ; en 1793, l’église sera totalement brûlée, seuls quelques pans de murs témoignent encore des temps anciens.

En 1720, la population était composée de 168 feux pour 250 en 1789. Le nombre d’habitants passe de 1 121 en 1821 à 1 800 en 1861 et on assiste à une progression constante.

1841, une nouvelle église est rebâtie ; Saint-Pierre se relève peu à peu. C’est en 1905 que les mines d’or vont reprendre leur activité, appelant une nombreuse main d’œuvre étrangère.

Économie

La particularité de Saint-Pierre-Montlimart réside dans son tissu économique important puisqu’on recense près de 3 000 emplois sur la commune.

L’entreprise la plus importante est la société ERAM, premier fabricant français de chaussures dont le siège est situé à Saint-Pierre-Montlimart et qui emploie sur le site 1 300 salariés.

Les cinq entreprises employant le plus grand nombre de salariés (enquête emploi 2012)

  • Sté ERAM (chaussures) : 1 300 salariés
  • Sté LACROIX ELECTRONIQUE (électronique) : 314 salariés
  • Société PINEAU FRUITS (arboriculture) : 79 salariés
  • Ets BARON (maçonnerie) : 93 salariés
  • Entreprise BREHERET (menuiserie) : 48 salariés