Le Fief-Sauvin tire son origine du mot latin “Faïllium Silvanum”, “Forêt de Hêtres” d’où le nom de “silvanois” donné aux habitants. La commune déléguée compte, au 1er janvier 2018 (Source : Insee), 1 708 habitants sur les 30,28 km² de territoire.

Depuis 2008, Denis RAIMBAULT est le maire de la commune déléguée.

Géographie

La commune est bordée du sud jusqu’au nord par la vallée de l’Èvre. La particularité du Fief-Sauvin est aussi liée au partage de la zone agglomérée en deux bourgs distincts, qui autrefois étaient deux paroisses, Villeneuve et le Fief-Sauvin.

Le tissu économique repose principalement sur l’activité agricole, dont l’élevage est la dominante avec les pépinières et les vergers.

Des circuits pédestres balisés permettent de découvrir différents paysages surprenants. L’un d’entre eux, de 25 km, qui contourne la commune, le long de l’Èvre, traverse des parties boisées, emprunte des chemins escarpés, dévoilant un horizon de qualité et de diversité.

La commune se veut attractive et ses atouts sont justement la qualité du site, la richesse de son histoire et la vitalité de ses citoyens avec un tissu associatif riche de 30 associations sportives, socio-culturelles et professionnelles.

Historique

Un riche passé gallo-romain

La commune du Fief-Sauvin est une des communes de la région la plus riche en sites archéologiques : plus de 50 sites sont ainsi répertoriés sur notre commune. On évalue approximativement qu’à l’époque gallo-romaine notre territoire était occupé par une population de 10 000 habitants.

Dès les premiers temps, les terres du Fief-Sauvin ont été foulées par l’homme comme en témoigne le menhir de Bréau de l’époque néolithique.

Des nombreux objets en pierre (-200 avant JC) et en bronze (-1800 -600 avant JC) ont été retrouvés sur la commune et confortent l’idée d’une occupation humaine très avancée avec plusieurs enclos préhistoriques.

Vers 600 avant JC, les Celtes investirent le pays. Ils s’installent dans un camp de forme ovale au nord du village du Plessis. Un peu plus tard, nos Celtes locaux créent un centre métallurgique important au pourtour de la parcelle nommée “La Hallerie”.

Les Romains, à leur arrivée, créèrent sur le plateau voisin, vers -27 -16 avant JC, un centre routier important “SEGORA” sur la voie de Poitiers à Nantes avec une voie secondaire vers Angers.

Ce centre routier tracé il y a 2000 ans par les arpenteurs romains était important.

Pour entreposer l’or, exploité à Saint-Pierre-Montlimart, les romains créèrent un bastion fiscal avec tour de surveillance sur la voie passant l’Èvre au Gué Cholet.

Les dernières traces d’occupation sont marquées par les monnaies de Constant (337 à 353). les invasions des barbares, puis le pillage des Badauges contribuèrent à désorganiser l’économie du pays, jusqu’à la mort de la gaule gallo-romaine au début du Vème siècle.

Des cavaliers Scythes originaires de la Vallée du Danube occupèrent la région. Chez nous les Medalges et notre secteur devenaient le Pagus Medalgicus puis plus tard les Mauges.

L’époque moderne

Il faut attendre le XIème siècle pour retrouver une trace tangible de l’histoire, dans le nouveau prieuré de Sainte Marie de Villeneuve vers 1060. Les moines de Saint Jouin de Marnes fondèrent le Prieuré du Fief-Sauvin, nom qui vient de Failium Silvanum qui veut dire forêt de hêtres.

En 1789, le cahier de doléances du Fief-Sauvin se plaint de la gabelle, de la milice, des vagabonds et réclame la création de nouveaux chemins.

Puis arrive la terrible guerre de Vendée, marquée surtout par le passage des colonnes infernales pendant le début de l’année 1794 : 179 massacres au Fief-Sauvin, 82 à Villeneuve, puis 64 plus tard.

C’est seulement en 1848 que fut réalisée la route vers Beaupréau, en 1873 pour celle de la Chapelle du Genêt et en 1870 vers Villedieu.

En 1873, Villeneuve commence la construction d’une nouvelle église, l’architecte M. Tessier commencera celle du Fief-Sauvin l’année suivante, la précédente datant de 1571.

Le 13 décembre 1978, une tornade emporta le toit de Villeneuve ainsi que de nombreuses maisons; seul le clocher résista. Elle fut reconstruite en conservant les stalles à miséricordes à tête d’ange.

En 1998, l’église du Fief-Sauvin très endommagée conduisit la commune à faire le choix d’une restructuration lourde ne conservant que le choeur avec ses vitraux qui maintenant se trouvent placés à l’intérieur au fond de la nef unique de la nouvelle église.

Toutes les deux méritent la visite, dans le cadre des églises accueillantes des Mauges.

Dans le monde agricole, une réorganisation foncière non totale permet de sauvegarder vois et chemins qui aujourd’hui sont des sentiers de randonnées propices à parcourir la campagne silvanoise.

Les maires du Fief-Sauvin depuis 1838

  • 1838 – 1843 : Jean VOLEAU
  • 1843 – 1865 : Jean SIMON
  • 1865 – 1871 : Louis APPERT
  • 1871 – 1878 : Jean AMIRAULT-JOLIVET
  • 1878 – 1888 : Pierre FONTENEAU
  • 1888 – 1892 : CLEMOT
  • 1892 – 1898 : Alphonse SIMON
  • 1898 – 1900 : J. CLEMOT
  • 1900 – 1908 : René MAUGET
  • 1908 – 1943 : J.M BOUCHET
  • 1943 – 1945 : Baron de GRAINVILLE
  • 1945 – 1959 : Victor PIOU
  • 1959 – 1977 : Jean GARDEY DE SOOS
  • 1977 – 1989 : Marie TOUBLANC
  • 1989 – 2001 : Jean-Marie REVEAU
  • 2001 – 2008 : Louis RENAULT
  • 2008 à aujourd’hui : Denis RAIMBAULT