Élu depuis 2014, Sylvie Marné est la maire de la commune déléguée de La Chaussaire. Les Chaussairois s’élèvent au nombre de 820 au 1er janvier 2018 (Source : Insee) sur un territoire de 12,2 km².

Économie

Sillonnés par la Sanguèze, les coteaux Chaussairois donnent des crus vinicoles qui font la  bonne renommée des chais.

La fertilité des terres permet une agriculture de qualité.

La Chaussaire a été également le berceau de la confection pour enfants.

Dans son bourg, on y trouve l’artisanat et le commerce traditionnel.

L’animation locale quasi-permanente est assurée par l’impressionnante et chaleureuse vie associative.

La Chaussaire, typique village des Mauges où il fait bon vivre !

Les origines du nom Chaussaire

On disait autrefois que La Chaussaire (Calceata au temps des romains) dérivait d’une ancienne forme : Calcaria (= terrain calcaire), bâtie sur la racine latine calx/calcis (chaux) + suffixe aria (étendue,territoire). Ce mot veut dire «pays de la chaux», comme le supposait au XIXème siècle, Célestin Port, archiviste du département du Maine et Loire. Il semble que non : on ne trouve, en effet sur le territoire de la commune aucune trace de four à chaux, mais seulement des traces de fours à minerai de fer.

Calceata se rapporte plus probablement au mot «chaussée». Par «chaussée» les romains désignaient toute route qu’ils traçaient pour se déplacer plus rapidement en pays conquis. Mais parfois cette chaussée, quand il s’agissait de la faire passer par un terrain difficile, prenait la forme d’un ouvrage d’art : digue, remblai, etc. Ce fut sans doute le cas de la voie romaine ( Ségora) qui allait de Poitiers à Nantes et qui traversait le village à l’époque gallo-romaine. Pour franchir le ruisseau de Verret, il fallut construire une digue, une chaussée, d’où le nom de Chaussaire, le village près de la chaussée.

Le village se nommait Calcearia au XIIème siècle, Calceria au XVème siècle.