Élu depuis 2014, Jean-François de Villoutreys est le maire de la commune déléguée de Chaudron-en-Mauges. Les Caldéronnais s’élèvent au nombre de 1504 au 1er janvier 2018 (Source : Insee) sur un territoire de 25,71 km².

Situation géographique

Située à l’Ouest du département du Maine-et-Loire, la commune de Chaudron-en-Mauges est devenue commune déléguée de Montrevault-sur-Evre le 15 décembre 2015. Elle appartient à l’arrondissement de Cholet, au canton de Beaupréau (depuis 2015) et à la Communauté d’Agglomération de Mauges Communauté.

Chaudron en Mauges se trouve au centre du Triangle Nantes, Angers, Cholet.

La commune s’étend sur 2571 hectares et compte près de 1504 habitants au 1er janvier 2018 (Source : Insee).

Le territoire communal se présente comme un plateau marqué par de petites vallées d’aspect et d’encaissement différents. Ainsi à l’Ouest, les ruisseaux de Saint Germain et du Charruau définissent les vallées relativement encaissées et verdoyantes; tout comme les vallées du Pinteau et du Pinou qui traversent la commune.

À l’Est et au Sud, les petits ruisseaux du Paviot et de la Roche empruntent des petits vallons moins encaissés.

Le bourg de Chaudron en Mauges s’est implanté en bordure de la petite vallée du Guiangé à l’endroit où celle-ci commence à s’encaisser avant de rejoindre le ruisseau de Pinteau.

Célestin Port décrit dans son dictionnaire le bourg de Chaudron-en-Mauges comme  « l’un des plus beaux de l’arrondissement, dans une région hérissée de hautes et brusques côtes que sillonne une série de vallées pleines de mouvements et d’aspects imprévus. Aligné sur un mamelon, on le dirait comme assis au fond d’un cirque, à voir du chemin de la Salle Aubry son groupe d’aspect jeune et pittoresque dominé par les hauteurs circonvoisines ».

Historique

Son nom :

Installé dans une large cuvette, le bourg de Chaudron en Mauges pourrait tirer son nom de cette situation géographique, mais une autre explication existe. Le nom « Chaudron » viendrait de calo-durum, nom celtique signifiant forteresse ou grotte. Appelé d’abord Chalderum (textes du 11ème siècle), puis Ecclesia de Chaudrero (1150), Chauldron au 16ème siècle devint Chaudron au 19ème siècle. C’est en 1898 que Chaudron devient « en Mauges » par arrêté préfectoral, et ceci à la demande de la Poste, pour éviter les confusions dans la distribution du courrier, car de nombreux autres Chaudron existent en France – d’ailleurs Chaudron en Mauges est jumelé avec Chaudron dans le Doubs.

Le 15 décembre 2015, la commune de Chaudron-en-Mauges devient une des communes déléguées de Montrevault-sur-Evre

La paroisse :

L’église

La première église remonte au XIème siècle. En 1411, on retrouve la trace de la fondation de cette première église dans un testament de Jean de Daillon, conservé dans les archives paroissiales. La deuxième église a été bénie le 17 Juillet 1500. Elle fut agrandie par la suite. Une des chapelles latérales a été dédiée à St MICHEL. Par rapport à l’église actuelle, l’édifice était de biais et avançait davantage sur la place actuelle. Elle fut rebâtie au 19ème siècle pour permettre l’alignement du centre bourg, elle date de 1852. L’église est sous le vocable de St MARTIN de VERTOU.

La Chapelle de Liberge

Au 17ème siècle apparaît le culte à Notre-Dame de Liberge, Vers 1650 un métayer trouva une statue de Notre dame en labourant son champ. Cet endroit devint un lieu de recueillement, à tel point qu’une chapelle y fut bâtie en 1659 mais elle est brûlée, comme tout le bourg, en 1794. L’abbé PIONNEAU prit soin de la statue « miraculeuse ».

Elle avait été cachée pendant la seconde guerre de Vendée à la BOUCHETIERE de la Chapelle-Aubry, demeure familiale des PIONNEAU là ou vivait son frère.

On construisit alors une deuxième chapelle en 1826 mais elle s’écroula en 1877. Une troisième chapelle fut donc élevée et terminée en 1891.

La Révolution

La commune subit des dommages pendant la Révolution, car elle refuse, comme de nombreuses autres communes des Mauges, le clergé constitutionnel. Chaudron est connue dans la période des guerres de Vendée comme le lieu d’un affrontement appelé le choc de Chaudron, qui eut lieu en 1794.

Cette forte tradition catholique qui marque la commune se manifestera encore pendant les inventaires provoqués par la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat.

 

Les écoles

La première école fut ouverte à Chaudron en 1749, près de l’église, dans l’ancien presbytère. Elle devint, en 1841, uniquement réservée aux filles. A cette date fut créée l’école des garçons dans un bâtiment se situant dans la rue de Bezauges actuelle qui devint “laïque” en 1906 et mixte en 1981.

C’est en 1908 que furent édifiés les bâtiments actuels de l’école libre sur l”Ouche du châtaigner”, ainsi que la maison des religieuses. L’école communale de fille est laïcisée en 1910, et instituée par les religieuses remplacées par des “demoiselles”. En 1940, l’école redevient école libre et les enseignantes reprennent leur titre de sœurs. L’école eut besoin d’agrandissements successifs depuis 1955 ; la salle paroissiale  y fut adjointe.

La Mairie

La première mairie était intégrée dans un superbe ensemble architectural – construit en 1887 – qui est encore aujourd’hui l’école publique, rue AMEDEE ALBERT. Elle porte l’inscription « Ecole Communale ».

S’avérant trop petite et excentrée elle fut transférée dans une ancienne école désaffectée, près de l’église, ceci en 1953.

Puis en 1983, il y eut un échange de bâtiment entre le presbytère et la mairie. La mairie fut déménagée dans le presbytère (rue d’Anjou) qui lui fut déplacé dans la mairie (près de l’église).

Maires de Chaudron

  • Jean-François de Villoutreys, 1802
  • Germain de Villoutreys, 181
  • Jules de Villoutreys, 1830
  • Vignon, 1830
  • François Renou, 1834
  • Robert, 1847
  • Jules de Villoutreys, 1848
  • Ernest de Villoutreys, 1870
  • Jean de Villoutreys, 1906
  • René Bourdeil, 1907
  • Jean de Villoutreys, 1908
  • Pierre de Villoutreys, 1944
  • Christian de Villoutreys, 1971
  • Gérard Bourcier, 1995
  • Françoise Pagerit, 2008
  • Jean François de Villoutreys , 2014