Comme chaque année, l’arrivée de la période estivale engendre la mise en place de mesure de protection de la ressource en eau pour le département du Maine-et-Loire.

Suite à un début de printemps très sec, le Préfet du Maine-et-Loire a pris le 30 avril dernier le premier arrêté de l’année afin de préserver les ressource en eau. Cette mise en place relativement précoce de mesures de restrictions des usages de l’eau se confirme avec l’extension des dispositions à de nouvelles zones du département à compter de ce jour. En effet, les débits des cours d’eau du département ont continué à baisser. Les conditions météorologiques relativement humides de la 1ère quinzaine de mai devraient toutefois permettre de limiter les besoins en eau et d’amortir la baisse des niveaux des cours d’eau.
Malgré cela il est nécessaire de poursuivre les mesures de restrictions printanières sur certaines zones d’alerte afin de ne pas aggraver la situation et notamment l’état des milieux naturels.
De manière générale, et au vu de la situation, le préfet invite également l’ensemble des usagers à adapter leur consommation en eau, en limitant les usages non essentiels.

L’attention de l’ensemble des usagers de l’eau à la protection de la ressource est nécessaire.

L’ensemble des mesures mises en œuvre à partir du 07/05/2021 est donc le suivant :

Pour les eaux superficielles

  • le classement en vigilance des zones d’alerte suivantes : SARTHE, BRIONNEAU, AUBANCE, HYROME, LAYON, COUASNON, LATHAN, ROMME
  • le classement en alerte des zones d’alerte suivantes : MAYENNE, OUDON, LOIR, EVRE, SEVRE-NANTAISE, SANGUEZE, MOINE, DIVATTE, THAU

Pour les eaux souterraines

  • le classement en vigilance des zones d’alerte suivantes : ERDRE, ROMME-BRIONNEAU
  • le classement en alerte des zones d’alerte suivante : LAYON

Pour les usages professionnels de l’eau potable

  • le classement en vigilance des zones d’alerte suivantes : SARTHE
  • le classement en alerte de la zone d’alerte suivante : MAYENNE, LOIR

 

RESTRICTIONS INDUITES

Le classement d’une zone en vigilance entraîne :

  • l’autolimitation de tous les prélèvements et de tous les usages de l’eau.

Le classement d’une zone en alerte entraîne :

  • Pour les usages agricoles : l’interdiction d’irriguer de 10h à 20h, sauf en techniques économes et les cultures sensibles.
  • Pour les autres usages professionnels : l’autolimitation pour les stations de lavage et pour les process de production nécessaire à l’activité exercée, l’interdiction de 8h à 20h de l’usage de l’eau non strictement nécessaire au process de production ou à l’activité exercée, l’interdiction de 8h à 20h des arrosages des parcours de golf, l’interdiction du remplissage des plans d’eau (sauf pour les piscicultures).
  • Pour les usages des particuliers : l’interdiction du remplissage des piscines, le nettoyage des véhicules, des façades… ; l’interdiction de 8h à 20h de l’arrosage des espaces verts ; l’autolimitation des prélèvements pour les potagers.
  • Pour les usages publics : l’interdiction du remplissage des piscines, du nettoyage des voiries, de l’alimentation des fontaines hors circuit fermé ; l’interdiction de 8h à 20h de l’arrosage des espaces verts, terrains de sports, massifs de fleur.

Consultez les arrêtés « sécheresse » et le détail des décisions de la préfecture.

Partagez cet événement avec vos amis